fbpx
24.9 C
Cotonou
samedi 1, octobre 2022

La ZLECAf a enregistré des progrès significatifs depuis son lancement, selon Wamkele Mene

À lire absolument

Des progrès significatifs ont été observés depuis le lancement de la zone de libre-échange. Les pays du continent ont fait des avancées notables en matière de règles commerciales, en particulier les règles d’origine, selon le secrétaire général de l’institution.

L’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) a fait des progrès significatifs au cours des dernières années, grâce à l’engagement des chefs d’États du continent. L’annonce a été faite lundi par Wamkele Mene, le secrétaire général du secrétariat de l’organisation.

Selon le secrétaire général, des progrès significatifs ont été enregistrés en matière de règles commerciales, en particulier les règles d’origine. Celles-ci sont essentielles pour contrôler le mouvement des marchandises à travers les frontières. « Nous avons pu négocier près de 90 % des règles d’origine. Ainsi, sur 5 000 produits que nous avons en Afrique, nous avons maintenant un accord de près de 90 %. C’est une réalisation remarquable », a déclaré Wankele Mene.

Lire aussi : La mise en œuvre de la ZLECAf contribuera à sortir 50 millions de personnes de l’extrême pauvreté (Banque mondiale)

Selon la même source, des négociations sont toujours en cours sur le textile, le sucre et l’automobile, en raison de la sensibilité de ces secteurs. Pour l’instant, des démarches sont en cours pour permettre l’application des nouvelles règles d’origine.

Pour rappel, la ZLECAf vise à créer un marché unique des biens et des services, facilité par la circulation des personnes pour approfondir l’intégration économique du continent africain. Le pacte commercial, lancé en 2020, devrait profiter à un marché d’environ 1,3 milliard de personnes. Il devrait sortir environ 30 millions de personnes de l’extrême pauvreté, et accroitre les revenus du continent de 7 % d’ici 2025.

Lire aussi : La réalisation de la ZLECAf profitera essentiellement au secteur des transports africains

À la une